Sortie du 16 octobre 2019 : Thannenkirch, le Teannchel

Pour la rando de ce 16 octobre, Georges nous a emmené au Taennchel. Nous partons du charmant village de Thannenkirch. Ce nom viendrait d’un ermitage dédié à Saint Anne (Sankt Annekirch) encore cité au 17e siècle. Une petite mise en jambes en presque descente nous a été promise avant les deux petites heures de grimpée. Nous arrivons au début du mur païen et au rocher de la Paix d’Udine, gravé avec l’inscription 22 brumaire an 6 (= 12 nov. 1797) en souvenir de la signature à Udine du traité de Campo-Formio gravé par des citoyens de Ribeauvillé.
Nous suivons la ligne de crête vers le nord et croisons d’abord le rocher pointu puis la plupart des rochers énigmatiques de cette montagne, reptiles, géants, pointus, titans,…. Certains nous servent de table et de chaises (avec un brin d’humidité !) pour le casse-croûte au soleil. C’est aussi le moment de se charger des bonnes et réputées ondes cosmo-telluriques émanant des grès et du sous-sol de ce massif. Selon certains géobiologues, le Taennchel serait l’un des terrains vibratoires les plus puissants d’Europe. Si bien qu’il ne faudrait pas y passer plus d’une journée au risque de ne pas dormir la nuit suivante ! Nous ferons une enquête à ce sujet.
A l’angle des crêtes sud/nord vers la crête de l’est à ouest, il y a le rocher des géants et ses cupules (inspiration de bien des légendes). Sur ceux-ci, nous admirons la vue vers le Ht-Koenigsbourg et la plaine d’Alsace, jusqu’à Strasbourg et la silhouette de sa cathédrale (aux jumelles). Le chouette sentier continue à être parsemé de rochers aussi énigmatiques que célèbres. Au rocher des reptiles dont le Crocodile (qu’on peut bouger un peu), la vue sur la vallée de Ste-Marie-aux-Mines et au-delà vers le mont St-Odile est superbe ce jour. Puis les 3 petites tables, les 3 grandes tables ou rocher de l’anneau : est-ce une légende que Noé y a amarré son arche ?
L’abri du Kutzigbuech rappelle des souvenirs à quelques-uns : notre groupe s’y était abrité quelque peu de la pluie en 2016 pour casser la croûte !
Puis nous amorçons la descente en continuant vers l’ouest. Ce fut bien long, il fallait revenir vers l’est et Thannenkirch, en plus avec une bonne montée de plus de 100m de dénivelé.
Nous arrivons au Rotzel pour la descente finale sur Thannenkirch. Un petit arrêt chez le sculpteur sur bois, où un jeune a repris l’atelier de M. Bosshardt, puis retour à nos véhicules, bien fatigués et contents de la journée découverte pour la plupart.
Georges, le guide du jour nous a fait quelques prolongations appréciées, qui nous ont permis de découvrir encore de beaux rochers, paysages d’automne,… (les couleurs des photos vous le confirmeront.)
Le quota très respectable du jour : 18,7 km et 740 m de dénivelé positif, et 19 participants. Le guide a abusé, mais les énergies positives de là-haut ont permis à tous de rentrer en état correct.
Texte Georges – Photos Georges, Jean-Noël, Jean-Marie, Huguette

M. Bosshardt, le sculpteur sur bois de Thannenkirch :
http://pascal.bosshardt.pagesperso-orange.fr/pages/taennchel_localisation.html

Tous les indices sur les terrains vibratoires les plus puissants d’Europe
https://www.geo.fr/voyage/haut-rhin-le-massif-du-taennchel-une-montagne-pas-si-tranquille-185540
http://marche-passion.over-blog.fr/article-une-viree-au-taennchel-54648392.html
https://fr.wikipedia.org/wiki/Taennchel