Marche du 25 Octobre 2017 – OSENBACH

Un spectacle de fines volutes de brume. Un petit groupe de 16 séniors s’est rendu dans la vallée noble à Osenbach pour la dernière rando de journée de l’année. Ils ont eu bien raison de profiter de la douce météo de ce bel été indien qui perdure ! Il parait que certains ne croient pas le guide qui avait prévenu que ce sera une rando facile… Les 1ers pas ont permis d’admirer la grande fontaine St-Etienne et ses multiples truites et poissons, puis le clocher roman du 12e siècle, massif mais à grandes ouvertures, restauré en 1977. Au haut du village, la vue vers le vallon de Wintzfelden réjouit nos yeux : au-delà d’une parcelle dorée de vignes, des arbres et les maisons émergent doucement de la brume, dominés par la forêt du Piémont vosgien. Nous passons devant l’observatoire de la Sté Astronomique du Haut-Rhin avant de nous engager dans le large sentier vers le Firstplan. Voilà, le plus dur de la journée est fait, il n’y a plus qu’à suivre la crête de séparation entre la vallée noble et la vallée de Munster, borne Jaune (qui est bien jaune) et la Wolfsgrube (sans loup). Puis descente douce vers le hameau d’Osenbuhr. La terrasse ensoleillée de l’auberge des chasseurs nous accepte pour le pique-nique (formule hors-sac accordée par le patron en ce jour de fermeture hebdomadaire). On y est bien, preuve en est que la pause dépasse de 30’ les habituels 3/4h…. En repartant nous nous étonnons que l’ex centre de vacances semble délaissé (il ravive des souvenirs sympas à quelques séniors). Bientôt c’est le couvent St-Marc puis la maison forestière avant de remonter vers la forêt de Pfaffenheim. Le guide nous épargne le crochet du Schauenberg (ce serait assez long sans cela…). Une pause sur le plateau de cette belle futaie de chênes et châtaigniers autour de la table du Heiliger Baum est appréciée, puis direction Kreuzlein. Le guide papote et loupe une bifurcation, d’où une rallonge de 1,5 km. Mais le chemin était facile, et après des vergers et les grosses pierres d’une ancienne carrière, nous revoilà au parking. Nous ne saurons pas ce qu’il est advenu des 50 cm d’eau qui manquent à présent aux poissons de la fontaine, mais tous se disent contents d’avoir fait une belle ballade sous le ciel bleu. Info pour les curieux qui se questionnaient sur le rôle de la borne jaune rencontrée sur la crête. Elle est à la croisée de 3 bans communaux (et non pas de 5): Pfaffenheim, Osenbach et Soulzmatt-Wintzfelden (cette dernière localité faisant partie de la commune de Soultzmatt). Le ban de Wasserbourg ne vient pas jusque-là. Pour sa forme bizarre de pentagone, sa couleur peinte et les diverses lettres sur ses faces je n’ai rien trouvé. (Texte Georges)

Laisser un commentaire