Qui connaît Sabrina Jonnier ?

En ce lundi matin en arrivant au bike-park du lac Blanc, non, je ne la connaissais pas encore. Garée à côté de nous, une famille déchargeait leurs vélos du van. Un joli petit vélo enfant avec une courroie à la place de la chaîne, un papa au look cool et très accueillant et une maman en tenue Liv, déjà très occupée à organiser sa journée. C’est Sabrina, c’est elle qui encadre aujourd’hui le stage descente auquel je suis inscrite avec Estelle et Lyson.

D’autres filles arrivent, nous recevons le matériel, les vélos, le pass pour la remontée mécanique et une licence FFC loisir valable pour la fin de l’année 2017. Pour cette journée, je ne paye rien ! Tout est gratuit ! C’est un stage 100% fille organisé par la FFC et sponsorisé par la FDJ afin de promouvoir la féminisation du cyclisme (les femmes ne représentent que 10% des licenciés à la FFC).

La journée défile au rythme des descentes, des virages relevés, des conseils de Sabrina, des sauts, du repas au resto et surtout des discussions avec les autres participantes. Toutes ont une histoire passionnelle avec le vélo, le VTT, la descente, l’enduro ! Beaucoup cherchent à se rassembler, à se regrouper entre filles pour pratiquer leur passion. Certaines appartiennent aux Dahu’s Girls, d’autres aux Bikettes.

Sabrina s’est présentée rapidement au début du stage : une ancienne compétitrice de DH au niveau mondial… une enfant du TFJV aussi !

Sur la piste rouge trois tables sont proposées. La plus spectaculaire culmine à 3 mètres de hauteur avec réception sur un virage relevé. Sabrina nous fait la démonstration de ses compétences, elle s’engage sur la table la plus haute et saute ! Ouah !

Pour mon info je consulte internet pour découvrir un palmarès incroyable : 16 ans de carrière à haut niveau, 3 fois championne du monde et de nombreuses fois sur le podium, 3 fois championne de France (article sur Wikipédia) !

En ce lundi d’août, j’ai été coachée par une grande dame du sport ! C’est ça la magie du VTT, de la descente (…), les grandes vedettes sont accessibles pour les amateurs ! Quelle chance et quelle qualité d’encadrement ! Je ne pense pas à la reprise de la natation croiser Camille Lacourt dans le bassin…

Evelyne Dumont