Stage vacances : 3ème round, un petit tour avec la tribu des Malocus (23/12/2016)

Je ne me rappelais plus pourquoi je faisais du vélo couché… J’aurais pas dû oublier !
Une sortie de 2h00 maximum… J’aurais pas dû les croire !
J’ai donc fait de la route avec un superbe groupe (anciens et petits jeunes), ils avaient tous des machines de guerre (nous les vélocouchistes on appelle cela des machines à coudre, à cause des mouvements des jambes qui font penser à l’aiguille d’une machine à coudre qui monte et qui descend 🙂 ), sauf Ernest, comme moi, il avait un VTT avec des pneus de route, il faut dire que la machine de guerre, c’est lui !
Nous partîmes donc 500, enfin presque, non une bonne quinzaine tout de même, un petit peloton quoi !, Et là, la magie opéra, le compteur du GPS qui s’affole, alors que le rythme était tout à fait correct, pour moi qui n’avait plus touché à un vélo depuis octobre, et qui n’avait fait qu’une vingtaine de kilomètres…
J’avais d’ailleurs changé ma selle, remis un modèle plus typé course, ça aussi je l’avais oublié… j’aurais pas dû non plus !
Je disais que mon GPS m’indiquait 30-32 kilomètres/heure sans trop forcer. Bon, bref, la balade se passait bien, après il ne faut pas sortir du peloton sous peine de punition, première alerte, on se trompe de chemin, le temps de faire demi-tour, de reprendre la bonne voie, et je suis en arrière du groupe… J’aurais pas dû !
Plusieurs centaines de mètres plus loin, et avec l’aide de Bertrand, nous recollons au groupe après avoir forcé un peu… voire un peu plus.
Bon bref, c’est l’heure des exercices : on pédale en montant régulièrement les pignons jusqu’à pédaler à 300 tours/min :), on les redescend, puis on pédale sur une seule jambe, puis sur l’autre, toujours seule, et toujours à 30 à l’heure…
Pour ma part, je n’avais payé que pour le trajet, pas pour l’animateur, le GO (grandt ortureur), je n’ai donc pas participé aux réjouissances, non j’ai suivi le groupe simplement avec quelques mauvaises habitudes longtemps oubliées qui sont revenues (engourdissement des mains, nuque un peu raide, séant qui se manifeste…)
Là, je me suis rappelé… Je n’étais pas sur mon tricycle.
Et puis une petite envie qui s’est vite calmée quand j’ai vu que les autres s’arrêtaient (ceux qui avaient envie), parce que le reste de la tribu avait décidé de faire un petit jeu d’accélération, histoire de… ne pas attendre ceux de l’envie. Et puis mon séant me rappelle de plus en plus vivement qu’il préfère… le siège mesh du tricycle. C’est vrai, pourquoi j’avais décidé de faire partie de la tribu des Malocus… C’était réussi, ça pour sûr ! Les autres devaient souffrir en silence. Bon bref, cela m’a été fatal, j’ai décidé d’arrêter là mon effort, de m’arrêter satisfaire mon envie, et de repartir en mode voyage, pilote automatique, 20 km/h de croisière pour un final en solitaire.
Si j’avais su, j’aurais pas venu (aurait dit le Petit Gibus)… Mais il se serait trompé, car quel plaisir de rouler au sein du peloton, de se griser avec une vitesse plus importante que lors d’une sortie individuelle, de voir rouler côte à côte les anciens et les petits pouces du club, dans un seul et même élan, sous l’autorité bienveillante d’Ernest, avec Arnaud, fidèle Saint-Bernard qui veille à ce que personne ne disparaisse dans la tourmente (merci à eux), et merci à tous les autres, qui font partager et aiment faire partager leur passion pour le vélo. N’oublions pas les dames, qui étaient bien plus que les 10% de licenciées féminines de la FFC, et qui n’ont pas trop ralenti les hommes :), bref, un merci à tous pour ce moment qui m’a permis de me rendre compte que j’avais encore le niveau requis pour une balade à plat, malgré mon désavantage (vous voyez ce que je veux dire, mon PTC dépasse les recommandations du vélociste…), qui n’est autre que mon fessier en éruption (voire en fusion)…
Je vais donc, dès demain, changer ma selle pour une version plus cyclotouriste, et acquérir un caleçon avec peau de chamois en kevlar matelassé…

Gilbert Dumont

Pour les statisticiens, au GPS de Lyson : 52,8 km en 2h04’17 (déplacement) à 25,5 km/h de moyenne

Photos prises depuis le guidon du VTT :

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.