L’Alsace championne de France (article l’Alsace 18/07/2016)

Lors de la dernière journée des championnats de France de VTT, l’Alsace est devenue championne de France de relais des comités avec Maxime Marotte, Perrine Clauzel, Simon Gourc et Axel Zinglé, que des Haut-Rhinois.

Ce dimanche à Montgenèvre, Maxime Marotte (tout à gauche) a conclu le relais alsacien qui s’est paré de bleu-blanc-rouge avec Axel Zinglé, Simon Gourc et Perrine Clauzel (de gauche à droite). Photo Patrick Pichon

Si le championnat de France de relais des comités avait été ouvert aux entités départementales, le Haut-Rhin serait champion de France depuis ce dimanche à Montgenèvre.

L’Élite Maxime Marotte (ASPTT Mulhouse), l’espoir dame Perrine Clauzel (VC Sainte-Croix-en-Plaine), tous deux membres de la formation UCI BH-SR Suntour-KMC, l’espoir Simon Gourc (VC Sainte-Marie-aux-Mines) et le junior Axel Zinglé (SSOL Habsheim), tous deux représentants de Hase, ont décroché le titre de champion de France pour le compte de l’Alsace. Il était temps, car il s’agissait de la dernière opportunité avant la fusion attendue au plus tard en janvier 2017 de l’Alsace, la Lorraine et la Champagne-Ardenne.

Déjà champion d’Europe et du monde de la discipline, Maxime Marotte a complété son palmarès. « L’an dernier, c’était la première médaille (de bronze) pour l’Alsace, là, c’est le premier titre , assène Maxime Marotte. C’est sympa de conclure comme ça avant la fusion. C’est quand même une fierté de porter le maillot de la région, je suis un Alsacien et fier de l’être ».

Et ce relais a fière allure avec les deux sélectionnés olympiques Maxime Marotte, déjà médaillé d’argent en individuel en Elites, et Perrine Clauzel, la championne de France des moins des 23 ans et 4e au scratch dames, Axel Zinglé, médaillé de bronze en juniors, et Simon Gourc, 15e pour sa première année chez les moins de 23 ans.

« Un petit coup d’adrénaline en plus »

« Axel a pris un super départ, Simon a très, très bien roulé derrière, Perrine était en chasse derrière Lena Gerault (Rhône-Alpes) pour perdre un poil dans la montée avant de reprendre du temps en descente et avec 35 secondes de retard, j’ai dû m’employer , décrit Maxime Marotte. Thomas Griot (Rhône-Alpes) a cassé sa pédale, mais j’étais revenu à 15 secondes au-dessus de la bosse et je suis meilleur en descente et j’étais suffisamment frais pour le reprendre dans une boucle plus nerveuse. Ce titre fait plaisir et en plus ça s’est joué dans le dernier tour pour un petit coup d’adrénaline en plus ».

La dynamique du VTT est forte dans le Haut-Rhin, département numéro 1 du VTT en France, au moins hier. « C’est clairement un département moteur , confirme Maxime Marotte. Ce serait bien que le Bas-Rhin retrouve un second souffle. On a un bon niveau de VTT avec aussi Thomas Dietsch, Jérôme Clementz, Nicolas Lau, Laurent Spiesser ou encore Frédéric Frech. Je n’ai pas l’impression que le comité régional en fait trop par rapport à d’autres, mais on a des clubs formateurs et c’est aussi une question de générations d’encadrement. On a un beau massif, c’est important, l’Alsace se prête bien à la pratique du VTT, avec une culture de vélo, même si ce n’est pas la Bretagne. On a une dynamique, mais on reste une petite région, ce qui nous joue des tours par rapport aux gros comme le Rhône-Alpes ». Sauf ce dimanche à Montgenèvre, où les Rhône-Alpins sont restés dans la roue des Alsaciens.

Quatre titres au total

Le bilan haut-rhinois, pardon alsacien, présente au total quatre titres contre trois en 2015 avec aussi Laurent Spiesser sacré en 35-39 ans et de Frédéric Frech en 40-44 ans. En juniors dames, Hélène Clauzel (VC Sainte-Croix-en-Plaine/Bulls) a récolté une médaille (d’argent), qui lui avait tant manqué l’an passé, pour un global de sept breloques contre neuf en 2015.

Titouan Hagenstein, 15e hier en cadets, pointe avec le Trophée de France des jeunes vététistes en vue du 25 au 29 juillet au Lac Blanc. « Ce serait avec plaisir que j’y serais allé ou que j’aurais pu faire quelque chose , mais je suis concentré sur les JO , regrette Maxime Marotte. Mais ça n’empêchera pas de faire un bel événement et de beaux résultats chez nos jeunes ». Le Zillisheimois montre la voie à ces vététistes en herbe qui voudront apporter un autre titre de champion de France à l’Alsace.