Le vélomobile : une fusée à propulsion humaine

le-velomobile-ou-le-plaisir-de-voyager-couche

Le vélomobile est bien plus qu’une curiosité dans le monde du cyclisme, c’est en fait une réelle alternative aux autres modes de déplacement motorisés.

On appuie un peu sur les pédales, et on se rend compte, que l’on peut rouler vite, voire très vite avec cet engin.

On trouvait chez certains constructeurs des coques que l’on adaptait sur un tricycle couché comme chez Ice, mais en réalité, le « vélomobile » est un engin particulier, avec son architecture propre, un manche de pilotage, car à partir d’une certaine vitesse, il s’agit vraiment de pilotage.

On constate avec le vélomobile que l’aérodynamisme est bien plus important que le poids, car ces engins pèsent quand même entre 25 et 40 kg (sans assistance électrique).

Patrice, notre vélomobiliste du club (en quest jaune Wilson) a changé cet été pour un modèle carbone (Noir et Blanc), a gagné quelques kilos, mais pas autant de kilomètres/heure : il pourra vous en parler lors d’une prochaine rencontre.

Voici une émission télé qui nous montre à quel point un vélomobile peut être rapide, plus rapide qu’une voiture… Il faut dire que son pilote est Aurélien Bonneteau en personne, qui n’est que l’homme qui détient le record de l’heure sur un vélo non caréné (56,696 km l’été dernier) :

Gilbert D.

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.