Le FatBike, le VTT à tout faire

Le phénomène FatBike arrive enfin en France et en Europe.

Ce VTT aux allures de camion existe depuis une dizaine d’année Outre-manche. Il a été inventé en Alaska, pour permettre aux cyclistes de se déplacer en terrain hostile : neige, sable, boue, et en dehors de tout sentier…

Il se veut simple et robuste : généralement fabriqué en acier, sans aucune suspension, en petites roues (26 pouces). Ses énormes pneus font tout le travail, le vélo en terme de franchissement correspond à un 29 pouces, l’amortissement est au RDV, la traction est très importante et la tenue de route impeccable.

C’est un vélo fait pour voyager (il supporte très bien les lourdes charges), mais aussi pour s’amuser et passer absolument partout.

En France, c’est un petit artisan qui a initié le mouvement du FatBike avec des réalisations « fait main et sur mesure » : Salamandre. Pour montrer les performances de la bête, certains « Salamandres » ont participé avec succès et honneur au très célèbre « Roc d’Azur ».

Voici une vidéo de l’artisan en question :

Salamandre Cycles : en dehors des sentiers battus from PJN on Vimeo.

Enfin, chez les adeptes du vélo couché, on a réagi très vite car on a inventé le Fat Trike, et du même coup on a utilisé des roues de 26 pouces sur les trois roues, ce qui ne s’était jamais fait sur le train avant d’un trike.

C’est Ice qui a préparé le premier Fat Trike pour un exploit unique au monde, rejoindre le Pôle Sud sur un vélo, chose faite avec Maria Leijerstam, aventurière Britannique.

Liens :
Salamandre
Maria Leijerstam au Pôle Sud

Gilbert D.